Maladie

En cas d’arrêt maladie du salarié, l’employeur doit-il assurer le maintien de salaire ?

Votre situation

Votre convention collective est Métallurgie (IDCC 3248)


  • Pour les groupes d’emplois A, B, C, D et E (non-cadres), à compter du 1er jour entièrement non-travaillé, l'indemnisation du salarié est versée à hauteur de :

    • de 1 à 5 ans d'ancienneté  : 100 % pendant 90 jours ;

    • de 5 à 10 ans d'ancienneté : 100 % pendant 120 jours ;

    • de 10 à 15 ans d'ancienneté  : 100 % pendant 150 jours ;

    • plus de 15 ans d'ancienneté : 100 % pendant 180 jours.

  • Pour les groupes d’emplois F, G, H et I (cadres), à compter du 1er jour entièrement non-travaillé, l'indemnisation du salarié est versée à hauteur de :

    • de 1 à 5 ans d'ancienneté : 100 % pendant 90 jours, puis 50 % pendant 90 jours ;

    • de 5 à 10 ans d'ancienneté : 100 % pendant 120 jours, puis 50 % pendant 120 jours ;

    • de 10 à 15 ans d'ancienneté : 100 % pendant 150 jours, puis 50 % pendant 150 jours ;

    • plus de 15 ans d'ancienneté : 100 % pendant 180 jours, puis 50 % pendant 180 jours.


      En cas d'absence pour maladie professionnelle ou accident du travail, pour tout salarié, quel que soit son groupe d’emplois : 

    • l'indemnisation complémentaire est versée s’il a au moins trois mois d'ancienneté ;

    • l'indemnisation complémentaire est versée à partir du 1er jour d'absence.


      Attention : Si le salarié était précédemment cadre (en application de l’ancienne Convention collective - Ingénieurs et cadres (IDCC 650)) et qu’il classé non-cadre à partir du 1er janvier 2024, en raison de la nouvelle classification des emplois,  il bénéficie de la durée et des montants d’indemnisation prévue pour les cadres.

Consultez les questions-réponses fréquentes pour la convention collective Métallurgie

Attention

Ces informations sont issues de l’analyse des règles prévues par votre convention collective de branche étendue et par le Code du travail. Elles s’appliqueront sauf si une convention ou un accord d’entreprise (ou de groupe, ou d’établissement) existant dans votre entreprise prévoit également des règles sur le même sujet. En effet, dans ce cas, cette convention ou accord s’appliquera, qu’il soit plus ou moins favorable que la convention de branche, sous réserve d’être au moins aussi favorable que le Code du travail. Dans tous les cas, reportez-vous à votre contrat de travail car s’il contient des règles plus favorables, ce sont ces dernières qui s’appliqueront.

Attention, d’autres règles non étendues peuvent potentiellement vous être applicables.

Pour aller plus loin

Lorsqu’un salarié est en arrêt maladie, son contrat de travail est suspendu. Lors de la suspension du contrat de travail pour cause de maladie, les règles ...

Courriel

Partager ce contenu : 

Courriel

Avez-vous trouvé la réponse à votre question ?